Publié le 3 juin 2024 Environnement et Développement Durable 9 feux de forêt sur 10 sont d'origine humaine, dont la moitié par imprudence. Avec 16,9 millions d’hectares de forêt sur son territoire métropolitain, la France est le quatrième pays européen le plus boisé.

Dans le massif du Pilat, la forêt s’étend sur près de 33 000 hectares, couvrant ainsi près de 50 % de notre territoire.

Lorsque la végétation est asséchée par manque de pluie, un départ de feu devient possible et peut se propager rapidement : un mégot ou un barbecue mal éteint, une étincelle lors de travaux ou de feux d’artifice peuvent être à l’origine d’un feu dans l’herbe et les broussailles. Rapidement, le feu gagne en intensité.

Ayons les bons réflexes pour prévenir les feux de forêt et de végétation.

Débroussailler, c’est quoi ?

Le débroussaillage (ou débroussaillement) consiste à réduire les matières végétales de toute nature (herbe, branchage, feuilles…) aux abords des habitations, des bâtiments afin de diminuer l’intensité des incendies et freiner leur propagation. Il peut s’agir, par exemple, d’élaguer les arbres ou arbustes ou d’éliminer des résidus de coupe (branchage, herbe…).

Dans notre territoire, il s’agit d’une obligation légale.

Débroussailler, qui est concerné ?

En zone rurale, le débroussaillement incombe au propriétaire du bien à protéger : construction, chantier, installation. Un débroussaillement qui n’est pas réalisé expose le propriétaire à des sanctions administratives ou pénales et, surtout, à des risques d’incendie.

En zone urbaine, cette obligation concerne les propriétaires de terrain, construit ou non.

Pour connaître les obligations concernant votre lieu d’habitation, cliquez sur ce  :

Zonage informatif des obligations légales de débroussaillement – Géoportail

 

Le périmètre de débroussaillage dépend, cependant, si votre terrain est situé en zone rurale ou urbaine. Pour en savoir davantage vous pouvez consulter le site du gouvernement :

Dans quel cas le débroussaillage est-il obligatoire ?

 

Débroussailler, que faire de ses déchets verts ?

Les résidus issus de la taille des haies et d’élagage des arbres et arbustes ne ne peuvent être brulés. En effet, la combustion à l’air libre des végétaux est une activité fortement émettrice de polluants dont certains cancérigènes et d’autres responsables du réchauffement climatique.

Avec le réchauffement climatique qui s’accélère, des étés caniculaires, la sècheresse qui s’accentue, le respect de l’interdiction de brûlage à l’air libre permet également de prévenir les risques d’incendies.

Petits et gros branchages peuvent être broyés puis servir de compost ou de paillage pour le jardin et le potager.
En dernier lieu, ces déchets peuvent être déposés en déchetterie