La Maison de la Béate : 

Maison pour apprendre le catéchisme et les bases de l’instruction pour les jeunes filles…

Dans les villages du Haut Pilat et du Velay, entre le XVIIe et le XIXe siècle, les habitants aménagent une maison pour la Béate. Elle accueille enfants et jeunes filles pour leur enseigner le catéchisme et les bases de l’instruction.

Les Béates, sans pour autant faire des voeux, dépendaient de l’ordre des Demoiselles de l’Instruction, fondé en 1668 au Puy. La Béate rythmait la vie du hameau, en sonnant les différents moments de la journée. On s’y retrouvait pour la veillée.

 

Téléchargez l’écriteau présent sur le site 

Le hameau du Temple : 

Ancien gîte médiéval et point stratégique pour les pèlerins du chemin de Compostelle.

La maison du Temple apparaît en 1272 dans le cartulaire du prieuré de St-Sauveur-en- Rue.

Située sur ce tertre, au cœur d’un méandre de l’Ecotay, elle offrait un gîte pour les pèlerins du chemin de Compostelle.

 

 

 

Il reste aujourd’hui un hameau, disposé en cercle autour d’une place centrale, comme à l’époque des «Templiers ».

 

 

Téléchargez l’écriteau présent sur le site 

 

Le site de la Faye :

Le site de la Faye, un site agricole précurseur.

Plus qu’un hameau, La Faye fut un véritable pôle de production, innovant pour son époque : sa ferme scientifico-agricole produisait le Babeurre, commercialisé dans de nombreux hôpitaux et maternités, tandis qu’une scierie était actionnée par un astucieux système hydraulique.

Orchestré sous l’égide de la famille Courbon, le site accueillit différentes unités de production :

1. L’Usine textile Balaÿ. Face à vous, en contrebas, on aperçoit encore la maison des directeurs de l’ancienne usine textile
des Balaÿ, apparentés aux Courbon. Fondée vers 1903, on y a dénombré jusqu’à 52 métiers
à tisser le velours et en 1911, on comptait 63 ouvrières. L’usine fonctionna jusqu’en 1967.

2. La scierie et sa tour hydraulique A l’emplacement du hangar de la CUMA, se trouvait une scierie alimentée en énergie par la rivière.
Découvrez un peu plus loin sur la route, la tour hydraulique : elle supportait une très grande roue qui actionnait
un câble, transmettant le mouvement à la scie placée plusieurs dizaines de mètres en contrebas.

3. Des produits agricoles très demandés ! Jean-Baptiste Courbon-Lafaye s’est d’abord lancé dans la production laitière
avec des vaches de race Schwitz. En 1882, il électrifie son exploitation en installant
une turbine. Il invente le Babeurre, un lait maigre additionné de farines et de sucre et auquel on a fait subir une fermentation lactique spéciale. Il organise sa ferme de manière moderne et rationnelle et diffuse ses produits dans toute la France.

 

Téléchargez l’écriteau présent sur le site