Publié le 9 mai 2018 Burdignes Environnement et Développement Durable Dans un courrier adressé le 25 avril dernier à Stéphane HEYRAUD, Président de la Communauté de Communes des Monts du Pilat (CCMP), le secrétaire d’État Sébastien LECORNU l’informe que « M. Nicolas HULOT, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, a demandé au préfet de la Loire de prendre un arrêté portant autorisation environnementale. » […]

Dans un courrier adressé le 25 avril dernier à Stéphane HEYRAUD, Président de la Communauté de Communes des Monts du Pilat (CCMP), le secrétaire d’État Sébastien LECORNU l’informe que « M. Nicolas HULOT, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, a demandé au préfet de la Loire de prendre un arrêté portant autorisation environnementale. »

 

« Assortie de l’ensemble des prescriptions qu’impose le contexte d’implantation de ce projet », cette décision administrative autorise définitivement l’exploitation de cette Installation Classée pour la Protection de l’Environnement (ICPE), dont la construction avait été autorisée par deux permis de construire récemment publiés.

Rappelant l’ambition de neutralité carbone pour notre pays à l’horizon 2050, et l’enjeu fort du développement des énergies renouvelables, le secrétaire d’État confirme qu’ « aucune disposition réglementaire ou aucun impact qui ne pourrait être traité par des prescriptions spécifiques ne s’oppose à l’autorisation de ce parc éolien. »

Au terme d’une instruction approfondie par les services de l’État, portant notamment sur les enjeux de paysage, de biodiversité, de bruit et de préservation de la ressource en eau, il est retenu que « la société Les Ailes de Taillard a présenté des garanties solides et des engagements forts pour assurer la maîtrise des impacts et des nuisances de son installation. Ainsi, concernant la ressource en eau, les dispositions constructives sur les fondations et le chantier de construction, ainsi que les engagements en matière de suivi et de surveillance, avec une campagne confiée à un hydrogéologue, sont de nature à prévenir toute nuisance importante. Concernant le paysage et le patrimoine, les études remises sont de qualité et démontrent que ce projet a été élaboré afin de réduire, autant que possible, les effets sur les secteurs sensibles et dans le souci de rechercher une intégration dans le grand paysage. Enfin, sur les enjeux de biodiversité, un inventaire de qualité permet la mise en place de mesures de préservation et de protection, notamment des chiroptères, dès le chantier de construction et la mise en service de l’installation. »

 Les maires des communes d’implantation, les représentants de la Communauté de Communes des Monts du Pilat, des 160 citoyens actionnaires et ceux de la société Quadran, saluent la reconnaissance exprimée par le ministre d’Etat, et le secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire quant à la qualité du travail accompli par les porteurs de ce projet éolien participatif.